Il y a un an…

Il y a un an j’étais en Corse avec mon homme et nous avions fait 6h de route chaotique pour arriver au labo miteux où j’ai fait ma première bHCG positive…

Il y a un an on était devant l’ordi quelques heures plus tard à l’hôtel, serrés l’un contre l’autre, à ne pas oser ouvrir le pdf contenant le résultat (et le nombre 320 à désormais pour moi une signification toute particulière) avec la certitude que c’était encore raté et que cela clôturerait définitivement notre parcours…

Il y a un an j’ai ressenti cette joie immense bien que fugace, après et avant des semaines de stress et de doute, joie que je n’ai complètement retrouvée que le jour de la naissance de Hardie (moi la grossesse en tant que telle ça m’a pas vraiment excité tant que ça)…

Que reste-t-il de mon parcours pma? D’abord la certitude qu’on en sort jamais totalement comme le montre ce post sans intérêt mais que j’avais envie d’écrire après 15j de « il y a un an c’était le J0, il y a un an c’était l’implantation etc… ». Ce parcours m’a rapprochée de mon homme, m’a éloignée de ma mère, m’a fait souffrir incroyablement et grandir aussi. Tous les parents sont amoureux de leurs enfants mais je pense aussi que ce parcours fait que chaque matin, quand Hardie m’appelle, j’ai un sentiment de chance immense (juste avant de regarder l’heure et de lâcher un « putain c’est tôt » bien sur!). J’ai encore parfois l’impression que ce n’est pas possible, qu’il y a une erreur. Je n’ai pas étalé ma grossesse et, l’hiver aidant, beaucoup de gens (les commerçants, des collègues éloignés) n’ont pas vu que j’étais enceinte. Comme j’ai retrouvé ma ligne moins de 3 mois après l’accouchement et avec l’arrivée des vêtements d’été j’ai eu des réflexions du genre « c’est pas possible, vous l’avez adoptée » avec de gros rires, réflexions qui prennent un sens tout particulier quand on répond que c’est bien notre bébé. Tous les soirs, quand je me couche et que je sais qu’elle dort doucement à coté, j’ai une pensée pour vous toutes. Celles qui sont montées dans le train mais surtout celles qui n’ont pas encore eu de ticket. C’est dur pour beaucoup d’entre vous et les échecs répétés de la pma remettent en cause profondément ce que nous sommes, nous font douter de nous en tant que personne, en tant que femme (et homme aussi bien sur). Moi qui ai réussi quasiment tout dans ma vie pro, qui ait toujours tout controlé, je n’ai pas été capable de donner un enfant de moi à l’homme que j’aime. Cela restera une faille en moi. Par contre j’ai eu la chance extraordinaire d’avoir Hardie qui elle s’en moque bien de tout cela (mais à qui nous dirons ses origines le moment venu) et qui croque la vie (et sa girafe Sophie) et qui rigole et qui pleure et qui se blottit contre mon cou en poussant des soupirs de petit animal et qui est ma fille du plus profond de mes tripes.

Une grosse pensée pour celles qui doutent. Accrochez vous Julys, Fortuna, les icsi et tous les autres bien sur!

Le hochet canard et autres histoires…

J’avoue tout, depuis l’arrivée de Hardie je suis ensevelie…

ensevelie de travail car je n’ai jamais vraiment arrêté et que je dois me battre pour faire avancer mon labo aujourd’hui (on joue en ce moment notre récréation pour 5 ans) et essayer de trouver une solution pour nous retrouver au même endroit avec mon homme (j’ai déjà dû me séparer de Hardie 3 fois depuis sa naissance pour quelques jours, c’était horrible)

ensevelie de fatigue car oui même les bébés synthétiques mangent la nuit et pleurent sans raison hyper évidente

ensevelie surtout du bonheur infini de me réveiller chaque matin en me pinçant pour y croire, de respirer ses cheveux, d’embrasser ses joues toutes douces, de caresser doucement son front jusqu’à ce qu’elle s’endorme, de guetter la respiration un peu hachée qu’elle a quand elle dort pour signifier que tout va bien

ensevelie de la peur irrationnelle que tout s’arrête, que tout cela ne soit qu’une imposture que je n’arrive pas à la rendre heureuse et fière d’être elle-même

ensevelie de la douleur que ma mère refuse cet enfant qui sera son seul petit enfant sans doute parce que la mère c’est elle, un peu aussi à cause du don ( dernière réflexion « ah ben elle te ressemblera peut-être finalement » par SMS_elle ne l’a toujours pas vue)

ensevelie de la joie que mon père découvre la paternité à 72 ans et soit si fier que tout son village est au courant et que j’ai eu des tonnes de cadeau de naissance de gens que je n’ai jamais vu

ensevelie enfin d’une forme de honte de ne plus écrire ici. Je pense très fort à vous, très souvent. Je mesure ma chance immense, je vous remercie intérieurement de m’avoir donné tant sans me connaître. J’ai reçu un Kdo des canards et cela m’a touché au delà de ce que je saurais écrire ici…

tenez bon, continuez de vous battre pour ce moment où vous lirez dans les yeux de votre étoile à quel point vous êtes important pour elle…

Take care, je resterai par là et toujours dispo pour des infos pratiques

Visite du CHU…mais tout va bien

Je suis vraiment désolée de vous avoir laissé en plan au milieu de mon accouchement! Heureusement il s’est fini depuis (et n’a finalement duré « que » 24h je vous raconterai ça plus en détails) sinon je serais dans le Guiness Book! J’étais en train de vous décrire ce moment intense (dans tous les sens du terme!) quand je me suis retrouvée à faire 5 gros malaises avec perte de connaissance, mouvements incohercibles et bave (hyper glam) qui m’ont conduite à visiter le scanner, l’IRM, l’EEG etc… Bref bien flippant (et la moitié de l’hopital s’est penchée sur mon cas!). Vu la vétusté des chambres de l’hopital (là aussi je vous raconterai mais juste, en matière de teasing, y’a une douche par étage c’est à dire pour 18 chambres…) j’ai entre-aperçu le baby blues juste à l’idée de rester plus lontemps et finalement je sors tout à l’heure avec repos et surveillance de l’homme!

J’aurais alors du Wifi et pourrais vous raconter comment le 30 mars 2015 a changé ma vie (et probablement celle de l’humanité vu comme elle est magnifique) avec la naissance de ma fille, un petit bout tout brun tout doux (rien que d’écrire ces mots j’en ai les larmes aux yeux) qui dévore la vie (et ses bibs!) Merci à toute pour votre soutien

En direct live de la salle des naissances ou Hardie est une petite fille pas sage…

Ca sera assez court vu que là je douille pas mal. En même temps mon homme n’est pas là et je lui ai dit de pas s’inquiéter et de ne prendre la route que demain vers 6h00. Je contracte toutes les 5 min d’apres le monito même si mon col n’est ouvert qu’à 1. Du coup ils me gardent cette nuit pour voir (enfin cette nuit c’est déjà 2h30 du mat!). Je suis la seule patiente dans le service, je suis seule dans cette putain de salle, je sens que ça va être vachement long…si rien ne bouge, retour à la casa demain matin sinon ça sera sans doute le D day et j’espere que mon homme sera là!

Ayez une pensée pour moi! Bizzzz

Dernier post PB…

Et voilà on y arrive… D’ici 14j Hardie devrait pointer le bout de son nez et je n’arrive toujours pas à le réaliser. Je suis à la fois impatiente et stressée mais finalement la PMA nous apprend à gérer ce type d’ambivalence, je suis en terrain connu. Mardi je suis allée faire une petite écho de contrôle avec ma gygy PMA et vérifier le col. En gros RAS même si ça devient difficile de bien mesurer (du coup Hardie semble vraiment avoir une grosse tête et des petites pattes, moi qui rêvait qu’elle soit mannequin c’est toute ma projection sur ma fille qui tombe à l’eau!) on serait sur la suite de l’écho des 32SA avec un poids estimé autour de 2,8 kg. Je me dis que ça sera moins difficile le jour J que la femme de mon collègue que je suis allée voir à la maternité cette semaine et qui a accouché (par césarienne of course) d’un bébé de 5 kg…gloups!

Le truc qui m’a vraiment ému c’est que la super médecin qui fait les échos morpho au CHU est venue me voir pendant que j’attendais pour me dire qu’elle était enceinte de presque 3 mois après être allée se faire opérer et avoir fait sa FIV à Valence. On avait pas mal discuté lors de l’écho des 12 SA et elle m’avait avouée être en PMA depuis des années sans succès et hésiter sur la plastie utérine que la plupart des gynéco français déconseillent. Je lui avait conseillé d’aller voir la gynéco française d’IVI Valence qui lui donnerait avec un grand professionnalisme l’ensemble des infos et hop, 6 mois plus tard elle est enceinte! J’étais trop contente pour elle et quelque part assez fière d’avoir osé parler assez tôt de mon parcours à certaines personnes et que ça ait pu les aider. Chaque cas est différent mais il est clair que, pour les cas les plus compliqués le niveau de prise en charge n’est pas le même partout et il y a de gros progrès à faire. Juste pour vous donner des News de ma lectrice de l’ombre qui m’avait contactée pour la plastie utérine après 3 échecs de FIV: là aussi elle est enceinte même si c’est pour l’instant encore très fragile après chirurgie utérine (contre l’avis de son gynéco PMA parisien) et FIV double don à Valence. Il ne faut pas fantasmer sur les traitements ou les docteurs miracles, il n’existe aucune solution valable pour tous et aucune certitude jamais. Par contre je pense vraiment qu’il faut se battre pour avoir la meilleure info et la meilleure prise en charge ce qui n’est pas toujours facile.

Voilà ce que j’avais à vous dire aujourd’hui. Il me reste 2 semaines pour me poser les questions existentielles sur ma rencontre avec ce bébé déjà tellement proche et encore si lointain, ma gestion de mon boulot après, la façon dont nous gérerons la distance avec son papa… Il me reste 2 semaines pour que tout change et que je passe de workalcoolique à maman. Il me reste 2 semaines pour vivre cette grossesse. Je ne suis pas sûre que je continuerai ce blog après car, si j’ai beaucoup gagné à vous « rencontrer » et vous suivre, je n’aurais sans doute plus grand chose à vous apporter. Je mettrai sans doute un petit post au premier jour du reste de ma vie pour vous tenir au courant.

Beaucoup de bonheur à toutes, de courage, de foi en vous et d’espoir!

Infos FIV DO et quelques autres news

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas posté mais j’ai toujours du mal à décrocher du boulot (sachant que 2 mecs de mon équipe ont annoncé leur décision de partir dans une autre structure hier, c’est à dire alors que je suis officiellement déjà en congès maternité et que cela modifie assez largement le dossier de recréation de mon unité que je dois déposer dans…2 mois…help, je suis au bord du burn out ce qui est quand même carrément pas le moment), mes supers amis qui vivent en Allemagne et sont en FIV viennent de vivre l’échec de leur TEC de FIV1 et, vis-à-vis d’eux, je me sens bien sur hyper privilégiée, et les nouvelles de la blogo montrent que DNLP est en super forme malgré la grippe (petit bisou à Carotte, koalaenpma, sarahlilou et toutes les autres).

Dans tout ce brouillard, et à l’approche du printemps, quelques news FIV sympas:

– Quand que je suis allée aux urgences gynéco (finalement pour rien) j’ai bien discuté avec la sage-femme qui était intéressée par le don d’ovocytes et je pense l’avoir convaincue de poursuivre cette démarche pour donner…ça c’est COOL

– Comme je suis du genre à papoter facile, j’ai pris un café avec l’aide soignante du « contrôle pipi » (mention spéciale à La Reine, dans mon CHU c’est tout aussi pourri qu’à Paris mais au moins ils sont supers sympas et forcément quand tu arrives à la visite du 8ème mois tu finis par les connaitre!) et elle m’a dit qu’elle n’avait pas pu avoir d’enfants (ça doit être super dur pour elle de voir toutes ces PB toute la journée…) et du coup on a discuté, je lui ai parlé de mon parcours PMA et j’ai vu que ça lui faisait du bien de pouvoir échanger.

– J’ai eu l’occasion d’échanger par mail avec une lectrice de l’ombre qui m’avait sollicité pour des conseils sur la chirurgie utérine en Espagne (dans la clinique du dernier prix Salat Baroux de l’académie de médecine, le Pr Pellicer, qui est LE pape européen de la FIV DO) et je viens d’avoir de ses nouvelles: elle a fait cette chirurgie, a du coup gagné énormément sur sa préparation endométriale et est en pleine FIV DO en train de couver 2 embryons avec 7 autres congelés. Elle est ravie car elle s’est sentie vraiment sereine dans ce lieu et bien prise en charge après un parcours compliqué en France.

Du coup je me suis sentie utile et ça m’a fait du bien!

Coté PB, tout va bien même si je n’arrive toujours pas à me projeter. La chambre est prête, je ferai ma valise pour la maternité ce WE (j’accouche normalement le 9 avril), la belle poussette occupe la moitié du salon mais malgré tout je reste encore sur la réserve. Peut-être aussi parce que je ne suis pas encore trop gênée physiquement (j’ai pris « seulement » 8,8 kgs et comme on est l’hiver c’est vrai qu’avec mon immense manteau-cape rouge les gens ne remarquent rien dans la rue) et surtout que je n’arrive pas à lever le pieds au boulot. Il faut maintenant que j’organise l’après notamment le premier trajet pour la ville de mon homme (rappel: 600km) quand Hardie aura 15j afin qu’on puisse passer du temps tous les 3… gloups!

Je pense à vous toutes et vous suis attentivement. Gardez le moral, ça PEUT marcher, ça VA marcher et vous avez toutes une force incroyable en vous. Take care!

La vie tout simplement…

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas posté même si je vous ai suivi pendant toute cette période. Je me sens très ambivalente en ce moment, un peu dans le flou, un peu dans le mou malgré (ou à cause de?) cette vie qui grandit en moi.

J’ai partagé avec vous et avec le monde entier la mobilisation après les attentats…mais aussi le score du FN dans le Doubs…

J’ai été faire mon écho des 32 SA cette semaine et Hardie est toute bien faite, la tête en bas, elle bouge beaucoup…mais je suis paniquée à l’idée que j’accouche dans moins de 2 mois, que j’ai du boulot par dessus la tête et que son papa (qui pour rappel habite à 600km) pourrait ne pas être là le jour J, à stresser avec moi, à me regarder avec amour, à pleurer de bonheur…

Je courre partout toute la journée et n’ai pris « que » 8kg (en France ils sont beaucoup plus tolérants que chez nos amis belges n’est-ce pas Biquette?)…mais j’ai souvent des contractions et ai déjà fait 2 petites visites aux urgences de la maternité (rien de grave heureusement)…

Mon homme a monté la commode d’Hardie le WE dernier…mais elle dormira dans le bureau/bibliothèque/chambre d’amis jusqu’à ce qu’on trouve le temps et l’énergie de déménager (sachant que malheureusement notre super plan pour se rapprocher est tombé à l’eau, c’est donc en réalité Hardie et moi qui déménagerons dans un appart plus grand et accueillerons mon homme seulement 1 long WE/2)…

Ceci dit, bien sur je ne me plains pas et je pense fort à vous. La vie n’est pas une ligne droite mais elle me conduit vers cet enfant que nous avons désiré de toutes nos forces, au delà du regard des autres, au delà de la complexité de notre situation. J’espère que vous me rejoindrez bientôt dans le train…